Comparaison des masques : Lightroom vs TK8

Dragonstreet Photography est affilié à Adobe

Cela signifie qu’en passant par Dragonstreet Photography pour acheter des produits Adobe (cela ne vous coutera pas plus cher)  vous soutenez l’activité de mon blog me permettant de mieux vous servir. Merci à vous, David.

Lien affilié pour tester ou acheter Adobe (Photoshop, Lightroom ...)

C’est un article assez long. Il couvre beaucoup de choses. Consultez le sommaire pour parcourir les sujets et trouver ceux qui vous intéressent le plus. Cet article est une traduction de celui de Tony Kuyper.

Dragonstreet Photography est affilié à Adobe

Cela signifie qu’en passant par Dragonstreet Photography pour acheter des produits Adobe (cela ne vous coutera pas plus cher)  vous soutenez l’activité de mon blog me permettant de mieux vous servir. Merci à vous, David.

Lien affilié pour tester ou acheter Adobe (Photoshop, Lightroom ...)

Introduction

J’ai reçu des demandes de renseignements sur la façon dont les masques générés par le plug-in TK8 peuvent se comparer aux masques similaires créés avec les nouvelles fonctionnalités de masquage de Lightroom et Camera Raw. Je n’avais pas étudié cela car je n’utilise pas souvent les masques Lightroom/Camera Raw, mais Dave Kelly m’a donné quelques conseils et j’étais ravi de voir ce que je pouvais apprendre.

Au début, je ne savais pas trop comment procéder. Dans mon expérimentation de masquage dans Camera Raw, je comptais sur la superposition de couleurs pour m’aider à « voir » le masque qui était généré. Cela avait généralement l’air bien, mais ne fournissait pas de comparaison utilisable avec les masques TK8, qui sont en niveaux de gris. Heureusement, Dave m’a montré l’option « Blanc sur noir » pour afficher les masques dans Camera Raw.

Cela affiche le masque Camera Raw en niveaux de gris. Avec cette option sélectionnée (et en supposant qu’elle fonctionne comme les masques dans Photoshop où le blanc se révèle, le noir se cache et le gris se révèle/se cache partiellement), il serait désormais possible de faire une comparaison plus directe entre les masques créés dans Lightroom/Camera Raw et ceux créés via TK8. Si vous décidez de comparer les masques par vous-même, assurez-vous de choisir cette option.

L’image que j’ai choisie pour le test est celle l’image « à la une », ci-dessus. Il s’agit d’un fichier brut de mon iPhone capturé sous forme de fichier DNG à l’aide de l’application Lightroom Mobile.

Je voulais tester les masques de luminosité et de couleur dans TK8 avec les masques de luminance et de gamme de couleurs correspondants dans Lightroom/Camera Raw. Il y a beaucoup de couleurs dans cette image pour les masques de couleur, et j’ai fait des ajustements dans Camera Raw pour produire un histogramme qui affiche une large gamme de valeurs tonales sans couper les ombres des hautes lumières. L’histogramme Camera Raw est ci-dessous.

Affichage-Incrustation-en-noir-et-blanc
Affichage-Incrustation-en-noir-et-blanc
Histogramme Caméra Raw
Histogramme Caméra Raw

Afin de comparer les différents masques côte à côte, j’avais besoin de capturer l’écran du masque généré dans Camera Raw, puis de le copier dans Photoshop. J’ai un moniteur Adobe RVB et j’ai donc déposé les captures d’écran dans un document avec le profil de couleur Adobe RVB pour le recadrage et le redimensionnement pour s’adapter à cet article.

Pour les masques TK8, j’ai simplement ouvert le fichier brut dans un document avec le profil de couleur Adobe RVB Photoshop. Le panneau TK8 pourrait alors être utilisé pour fabriquer les masques nécessaires. Le bouton « Sortir à l’image » sur le panneau produirait le masque sous forme de calque de pixels. À partir de là, il a de nouveau été redimensionné pour s’adapter à l’article.

Masques de luminosité : Lights-1

Le point de départ le plus logique pour comparer ces masques est le masque de luminosité Lights-1. C’est le plus basique de tous les masques de luminosité et il est facile à générer même sans Lightroom/Camera Raw ou le plugin TK8. Cependant, l’image ci-dessous montre le paramètre utilisé pour créer les masques Lights-1 pour cette comparaison.

Lightroom Camera Raw
Lightroom – Camera Raw
TK8-Light-1
TK8-Light-1

Les deux masques Lights-1 différents sont affichés côte à côte ci-dessous, Lightroom/Camera Raw à gauche et TK8 à droite.

Lightroom Caméra RAW - 1
Lightroom Caméra Raw
TK8 1
TK8

Analyse

Sur la base de ces deux masques, il est possible de faire quelques observations générales.

Les masques Lightroom/Camera Raw ont plus de contraste.

La différence la plus frappante entre ces deux masques est le contraste. Le masque Lr/CR présente un contraste élevé alors que le masque TK8 montre un contraste plus faible. Il y a plus de tons gris moyens dans le masque TK8 tandis que le masque Lr/CR contient plus de zones blanches et noires dures et sans texture.

Ainsi, même si ces masques sont construits pour sélectionner les mêmes tons, le résultat final n’est pas le même.

Les masques Lightroom/Camera Raw montre plus de contraste que l’image d’origine.

Même si l’image d’origine ne semble pas particulièrement contrastée, le masque Lights-1 créé dans Lightroom/Camera Raw est en effet très contrasté en comparaison. Le contraste dans le masque TK8 ressemble plus au contraste de l’image originale, et ceci est confirmé dans les histogrammes de l’image originale et les masques montrés ci-dessous. Notez comment l’histogramme Lr/CR Lights-1 présente un écrêtage important à la fois dans les ombres et les hautes lumières.

Les-3-histogrammes
Les 3 histogrammes

Les masques du TK8 ont des options de réglage du contraste plus flexibles.

Voir ces histogrammes met en évidence une autre différence distincte entre les masques TK8 et les masques Lightroom/Camera Raw. C’est que les masques TK8 peuvent facilement avoir leur contraste ajusté plus haut OU plus bas. Pour le masque Lightroom/Camera Raw, en revanche, il n’y a aucun moyen de diminuer le contraste du masque. Après avoir vu le masque Lr/CR, l’utilisateur peut souhaiter expérimenter une version à faible contraste, mais ce n’est pas possible. La quantité de noir pur et de blanc pur dans le masque peut être ajustée dans Lightroom/Camera Raw, mais uniquement d’une manière qui AUGMENTE le contraste global dans le masque. Il n’y a aucun moyen de réduire le contraste du masque Lights-1 dans Lightroom/Camera Raw.

TK8 Zone de modification des masques
TK8 Zone de modification des masques

Le plugin TK8 a une section de modification disponible dans le cadre du processus de création de masque. Il est relativement facile d’effectuer un réglage des niveaux à l’aide du bouton à contour rouge illustré dans l’image ci-dessous pour régler le contraste .

Les masques Lightroom/Camera Raw apparaissent légèrement flous (bien que ce ne soit probablement que mon image).

Le masque Lr/CR apparaît légèrement flou par rapport au masque TK8. Cependant, je ne suis pas convaincu qu’il s’agisse d’une propriété réelle du masque. C’était une image de mon iPhone que j’avais facilement disponible et qui avait une bonne couleur et un bon contraste. J’ai regardé d’autres images de mon reflex numérique après avoir commencé à écrire ceci, et elles ne semblaient pas avoir le même niveau de flou, donc il semble que ce soit simplement quelque chose associé aux fichiers DNG de l’iPhone.

Créer des masques correspondants

Après avoir vu le contraste élevé du masque Lr/CR, j’ai pensé qu’il pourrait être intéressant de voir si je pouvais le reproduire en ajustant le masque TK8 pour avoir plus de contraste. L’image ci-dessous compare mes résultats avec le masque Lr/CR.

Lightroom Camera Raw 2
Lightroom Camera Raw 2
Lightroom Caméra RAW - 1
TK8 masque ajusté
Histogramme du masque
Histogramme du masque

Ce n’est pas tout à fait parfait, mais c’est proche. Le réglage des niveaux sur le masque TK8 Lights-1 d’origine nécessaire pour obtenir ce résultat est illustré ci-dessous.

J’ai teinté les reflets écrêtés en rouge et les ombres écrêtées en bleu pour montrer ce qui a été « perdu » dans le cadre de cet ajustement, et c’est peut-être le bon moment pour discuter de ce que signifie cet écrêtage en termes de performances du masque. L’un des avantages les plus importants de l’utilisation de masques générés directement à partir de données au niveau des pixels (comme les masques de luminosité, de couleur, de zone et de « plage ») est la façon dont ils peuvent aider les ajustements à travers le masque à se fondre dans l’image.

Il n’est pas nécessaire de flouter le masque pour faciliter le mélange car il est déjà parfaitement adouci au niveau des pixels pour correspondre parfaitement à l’image. Cependant, les hautes lumières et les ombres écrêtées dans ces masques signifient que le contour progressif au niveau des pixels est dégradé. Les tons gris foncé vont au noir pur et les tons gris clair délicats vont au blanc pur, et cela a été clairement vu dans l’histogramme du masque Lightroom/Camera Raw Lights-1 ci-dessus. Avoir les tons gris foncés qui se retrouvent noirs dans le masque n’est pas un gros problème. Les tons correspondants dans l’image étaient à peine révélés dans le masque et ne recevraient donc pas beaucoup d’ajustement de toute façon une fois ce masque déployé.

Cependant, avoir les tons gris clair du masque coupés en blanc pur est une situation différente. Ces pixels sont déjà révélés de manière significative par le masque, et les pousser au blanc pur signifie qu’ils sont maintenant révélés à 100 % dans le masque. Pour le réglage des niveaux illustré ci-dessus, toute la gradation tonale dans les hautes lumières est perdue au-dessus d’une valeur de pixel de 171.

Les hautes lumières en gris clair présentes dans le masque TK8 Lights-1 d’origine ne correspondent plus à leur valeur de luminance au niveau du pixel dans l’image et ne sont donc pas plus en mesure de moduler les ajustements à travers ce masque proportionnellement à leur valeur de luminance du pixel correspondante. Tous les pixels au-dessus d’une luminance de 171 seront ajustés comme s’ils avaient une luminance de 255. Cela signifie qu’il n’y a pratiquement pas de masque en place pour les pixels plus lumineux que 171. Ils reçoivent tous le même ajustement de 100 % via le masque écrêté même s’ils ont en fait des valeurs tonales différentes dans l’image.

Un autre sujet de préoccupation avec les masques à contraste élevé est les bords apparaissant plus évidents à mesure que la quantité d’ajustement augmente. Au fur et à mesure que le gris est retiré du masque, il y a moins de transition entre les parties noires pures et blanches pures du masque. Cette zone de transition, qui est importante pour un mélange fluide sur les bords, se rétrécit. Certains types d’ajustements importants, tels que les changements d’exposition et de teinte, peuvent avoir des contours plus évidents lorsque cela se produit.

Autres masques de luminosité

Tous les masques de plage de luminance dans Lightroom/Camera Raw ont des propriétés similaires au masque Lights-1 décrit ci-dessus.

Ils sont relativement contrastés et ont plus de noir pur et de blanc pur que leurs homologues TK8.
L’histogramme du masque contient des hautes lumières et des ombres coupées.
Le contraste peut être augmenté dans les masques Lightroom/Camera Raw, mais il ne peut pas être diminué pour correspondre aux masques TK8.
Vous trouverez ci-dessous des comparaisons côte à côte de masques Lightroom / Camera Raw supplémentaires avec des masques TK8.

Masque (sombre) Darks-1

L’image ci-dessous montre comment un masque Darks-1 est créé à la fois dans Lightroom/Camera Raw et TK8. Darks-1 sélectionne de préférence les tons les plus sombres de l’image et se réduit aux tons plus clairs, en sélectionnant des tons de moins en moins clairs en cours de route. Les tons qui sont du blanc pur dans l’image sont sélectionnés à 0 % dans le masque Darks-1.

Masque de luminance LR/CR
Masque de luminance LR/CR
TK8 Darks 1
TK8 Darks 1

Les masques résultants sont présentés ci-dessous.

Darks-1-LR-CR
Darks 1 LR/CR
Darks 1 TK8
Darks 1 TK8

Masque Tons Moyens 3 (Midtones 3)

Un masque Midtones-3 sélectionne les tons moyens de l’image et exclut les hautes lumières les plus claires et les ombres les plus sombres. L’image ci-dessous montre comment ces masques sont créés dans Lightroom/Camera Raw et TK8.

Sélection-Tons-Moyens-LR-CR
Sélection Tons Moyens LR-CR
Selection Tons Moyens TK8
Selection Tons Moyens TK8

Vous trouverez ci-dessous les masques Tons Moyens 3 (Midtones 3) des deux sources différentes. Ils excluent tous les deux les hautes lumières et les ombres, mais la version Lightroom/Camera Raw coupe les ombres et les hautes lumières supplémentaires même si les curseurs pour l’adoucissement tonal sont réglés sur leurs positions extrêmes sombres et claires (0 et 100, respectivement). La version TK8 a considérablement moins de contraste car elle n’a pas d’écrêtage supplémentaire.

Les masques TK8 permettront donc de révéler des ajustements dans une plage tonale plus large dans l’image.

Tons moyens LR/CR
Tons moyens LR/CR
Tons Moyens TK8
Tons Moyens TK8

Masques de zone

Les masques de zone sont un autre type de « masque de luminosité » qui ciblent des valeurs tonales spécifiques entre le noir pur et le blanc pur. La valeur ciblée peut varier et l’utilisateur clique généralement sur l’image pour choisir une tonalité. Le ton choisi est le plus clair dans le masque, puis se rétrécit dans les tons plus clairs ET plus sombres environnants.

On pourrait faire valoir que presque tous les masques de plage de luminance dans Lightroom/Camera Raw répondent à cette définition pour un masque de zone car c’est ainsi que ces masques sont générés. Les masques Lights-1, Darks-1 et Midtones-3 discutés ci-dessus n’étaient que des variations spécifiques de la technique de création de masques de gamme de luminance afin d’avoir des masques à comparer avec leurs homologues TK8.

Pour faire cette comparaison de masque de zone, je l’ai inversé. J’ai d’abord créé un masque de plage de luminance à l’aide de Lightroom/Camera Raw en cliquant sur un ton dans l’image pour créer un masque. Ensuite, j’ai utilisé les numéros de ce masque pour créer un masque correspondant dans TK8 en utilisant la fonction de masque de zone du module multi-mask. L’image ci-dessous montre la configuration des deux masques.

Sélection Zone Masque LR/CR
Sélection Zone Masque LR/CR
Sélection zone masque TK8
Sélection zone masque TK8
Zone Masque LR/CR
Zone Masque LR/CR
Zone Masque TK8
Zone Masque TK8

Pas de surprise, ce masque de zone Lightroom/Camera Raw a le contraste le plus élevé de tous les masques comparés jusqu’à présent. En effet, l’écrêtage était déjà intégré au masque dans les paramètres « Sélectionner la luminance » (illustrés ci-dessus) lors de sa création. Les nombres « 15 » et « 85 » créent un découpage plus serré. Bien sûr, l’utilisateur n’est pas obligé d’accepter ces paramètres.

De la même manière que j’ai supprimé autant d’écrêtage que possible pour les masques Lights-1, Darks-1 et Midtones-3 lors de leur création dans Lightroom/Camera Raw, l’utilisateur peut déplacer les curseurs externes de ce masque de zone vers l’extérieur. extrêmes (0 pour les ombres et 100 pour les hautes lumières), pour réduire le contraste global du masque. Cependant, il y aura toujours un écrêtage important des valeurs d’ombre et de surbrillance du masque car, comme cela devrait être clair maintenant, c’est exactement la façon dont fonctionnent les masques de plage de luminance.

REMARQUE : Découper les ombres et les hautes lumières dans le masque N’EST PAS la même chose que découper les ombres et les hautes lumières dans l’image réelle. L’écrêtage de ces valeurs dans le masque signifie simplement que les valeurs de gris plus foncées du MASK sont poussées vers le noir, les valeurs de gris plus clairs sont poussées vers le blanc et qu’il y a moins de gris moyens.

Masques de couleur

Les masques de gamme de couleurs dans Lightroom/Camera Raw offrent un peu plus de contrôle sur le contraste que les masques de gamme de luminance car le curseur « Affiner » peut être utilisé pour réduire ou étendre la gamme de couleurs sélectionnées. Pour obtenir moins de contraste, déplacez le curseur « Affiner » vers la droite pour élargir la gamme de couleurs. Vous trouverez ci-dessous les paramètres que j’ai utilisés pour créer la comparaison de masque de couleur.

Sélection masque de couleur LR/CR
Sélection masque de couleur LR/CR
Sélection masque de couleur TK8
Sélection masque de couleur TK8

Dans le masque Lr/CR ci-dessous, l’icône « tarte bleue » qui montre la couleur qui a été échantillonnée pour le masque Lr/CR et le masque TK8.

Masque de couleur LR/CR
Masque de couleur LR/CR
Masque de couleur TK8
Masque de couleur TK8

Encore une fois, le masque Lr/CR est encore plus contrasté que le masque TK8. Les histogrammes de ces masques (ci-dessous) montrent à nouveau le contraste plus élevé dans le masque Lr/CR par rapport au masque TK8. Le masque Lr/CR a un écrêtage dans les hautes lumières et les ombres. TK8 n’est coupé que dans les ombres, mais pas dans les hautes lumières et, comme mentionné ci-dessus, couper les ombres est moins problématique que couper les hautes lumières.

Histogrammes masques de couleur
Histogrammes masques de couleur

REMARQUE : Avec les masques de couleur TK8, il est possible avec des couleurs saturées de couper le masque dans les hautes lumières en poussant le curseur de luminosité sur une valeur plus élevée. Cependant, l’utilisateur a un contrôle total sur cela et peut facilement éviter l’écrêtage des hautes lumières dans le masque de couleur TK8 en ajustant le curseur de luminosité pour éviter cela. Avec les masques de couleur Lightroom/Camera Raw, il n’y a aucun moyen d’éviter d’écrêter à la fois les hautes lumières et les ombres.

Performances du masque

De nombreux facteurs influencent les performances d’un masque particulier basé sur des données au niveau des pixels. Il existe de nombreuses raisons d’utiliser un tel masque et de nombreux types d’images différents où il peut être appliqué. Un masque à faible contraste fournira toujours un mélange plus fluide pour un réglage dans l’image par rapport à un masque à contraste élevé. Cependant, un masque à faible contraste étale également le réglage plus largement sur l’image et peut « déborder – saigner » le réglage dans des zones où il n’est pas souhaité. Il est donc hautement souhaitable de créer un masque qui a le « bon » contraste qui révèle les parties de l’image qui doivent être ajustées, masquer les parties qui ne doivent pas être ajustées et offrir une transition en douceur entre ces deux extrêmes.

Pour les petits ajustements, en particulier ceux qui peuvent différencier les pixels clairs des pixels sombres (comme les courbes dans Photoshop et les reflets et les ombres dans Lightroom), les masques avec des reflets et/ou des ombres écrêtés ne sont probablement pas un problème. La capacité inhérente de l’ajustement à différencier les pixels plus clairs et plus sombres de l’image signifie que l’ajustement peut toujours être appliqué proportionnellement même dans les zones révélées à 100 % par le masque. Pour les ajustements tels que Teinte et Exposition qui ne différencient pas intrinsèquement la luminosité des pixels, il est plus important que le masque puisse le faire, surtout si un ajustement important est nécessaire.

Lors de mes tests quelque peu limités dans Camera Raw, j’ai constaté que les curseurs suivants produisent généralement des résultats naturels avec un bon mélange pour la plupart des masques de luminance et de gamme de couleurs Lightroom/Camera Raw :

  • Contraste
  • Points forts
  • Ombres
  • Blancs
  • Noirs
  • Texture
  • Clarté

Les ajustements suivants, en particulier si l’ajustement était au-delà du minimum, ont rapidement conduit à des résultats avec des bords évidents qui ne se fondaient pas bien dans la gamme de luminance et les masques de gamme de couleurs Lightroom/Camera Raw.

  • Exposition
  • Teinte
  • Suppression du voile atmosphérique

Des résultats intermédiaires ont été obtenus avec d’autres sliders Lightroom/Camera Raw. Des ajustements petits à modérés semblaient corrects, mais des ajustements plus importants parfois pas si bons.

  • Température
  • Teinte
  • Courbe
  • Saturation

Juste pour être clair, je ne me considère pas comme un « utilisateur » des masques de luminance et de couleur Lightroom/Camera Raw, et les évaluations ci-dessus étaient basées sur le test de quelques images seulement. Je m’attendrais à ce que les voyageurs fréquents avec des masques Lightroom / Camera Raw aient une opinion différente. N’hésitez pas à laisser un commentaire sur votre expérience d’utilisation des masques de luminance et de gamme de couleurs dans Lightroom/Camera Raw.

Discussion

La seule chose qui devrait ressortir clairement de cet article est que les masques de gamme de luminance et de gamme de couleurs créés dans Lightroom/Camera Raw sont en effet différents des masques TK8. Les masques dans Lightroom/Camera Raw sont toujours plus contrastés que les masques correspondants réalisés avec TK8. De plus, la capacité du plug-in TK8 à modifier les masques signifie qu’il peut créer des masques à contraste élevé similaires à ceux de Lightroom/Camera Raw, mais l’inverse n’est pas vrai. Lightroom et Camera Raw ne sont pas capables de créer des masques de luminance et de couleur à faible contraste qui correspondent à TK8.

Est-ce important? Eh bien, du moins en théorie, oui. Pousser les détails de l’ombre du masque vers le noir pur et les détails de la surbrillance du masque vers le blanc pur signifie que l’un des principaux avantages de ces masques basés sur la luminance ou la couleur au niveau des pixels est compromis. Ces masques sont auto-doublants précisément parce qu’une certaine valeur au niveau du pixel dans l’image (luminance ou couleur) correspond pixel par pixel dans le masque. Ainsi, non seulement la séparation fine des tons et des couleurs est perdue dans les ombres et les hautes lumières lorsque ces valeurs sont coupées dans le masque, mais les tons restants ont maintenant un contraste exagéré qui sera moins bien adapté au contraste réel de l’image.

Une fois que les données au niveau des pixels sont incorporées dans les masques, le potentiel d’un meilleur mélange des ajustements à travers le masque augmente considérablement.

En réalité, cependant, tout masque basé sur des données au niveau des pixels, même à contraste élevé, produira probablement de meilleurs résultats qu’une sélection de bords durs qui sélectionne les pixels en fonction de leur proximité physique les uns par rapport aux autres, comme avec l’outil Lasso de Photoshop.

Une fois que les données au niveau des pixels sont incorporées dans les masques, le potentiel d’un meilleur mélange des ajustements à travers le masque augmente considérablement. De plus, il y a des moments où un masque à contraste élevé et aux bords plus nets est souhaitable afin d’éviter qu’un réglage ne saigne dans des tons et des couleurs où il n’est pas souhaité. Ainsi, bien que les masques à contraste élevé ne soient pas mon point de départ préféré pour créer des masques basés sur des données au niveau des pixels, il est préférable d’avoir accès à ces masques, même des versions à contraste élevé, que de n’avoir que des dégradés radiaux et linéaires ou des pinceaux à partir desquels fabriquer des masques.

REMARQUE : si vous utilisez une superposition de couleurs pour afficher vos masques dans Lightroom/Camera Raw, vous pouvez essayer l’option « Blanc sur noir » décrite au début de cet article. Cela donne potentiellement une meilleure visualisation du masque en cours de création et peut toujours être désactivé pour afficher l’image réelle si cela est nécessaire.

Un dernier point après avoir fait et comparé ces différents masques (et c’est purement personnel), c’est que j’aime mieux faire des masques avec TK8 qu’avec Camera Raw. J’aime la possibilité de simplement cliquer sur un bouton pour obtenir un masque Lights-1, Darks-1 ou Midtones-3 au lieu d’avoir à régler quatre curseurs de plage de luminance. J’aime aussi commencer avec un masque à faible contraste et utiliser les options de modification de TK8 pour régler le contraste afin qu’il ressemble exactement à ce que je veux avant de l’utiliser.

Lightroom et Camera Raw ont l’avantage de pouvoir effectuer directement des ajustements via le masque dès sa création, tandis que les masques TK8 doivent être exportés vers un calque de réglage en tant que masque de calque ou en tant que sélection pour être utilisés, mais d’abord et avant tout, je veux créer le meilleur masque possible avant de l’utiliser, et TK8 me permet de le faire.

Enfin, je pense que le calculateur de masques de TK8 est plus intuitif pour combiner des masques que les méthodes de Lightroom/Camera Raw, mais j’ai le sentiment que ceux qui connaissent mieux Lightroom/Camera Raw le préfèrent probablement. En fin de compte, les masques de TK8 et Lightroom/Camera Raw ont tous deux fourni de nouvelles possibilités d’utilisation des données au niveau des pixels pour créer des masques, et les utilisateurs ont désormais des options dans Lightroom/Camera Raw et Photoshop pour incorporer ces masques dans leur flux de travail.

Sean Bagshaw a une bonne vidéo qui offre une perspective plus large en comparant les masques Lightroom/Camera Raw avec les masques TK8 et Photoshop. J’ai déjà lié à cela dans un autre article, mais cela correspond également bien aux sujets abordés ici.

Si vous avez des idées ou des informations supplémentaires à ajouter à ce sujet de comparaison de masques, veuillez laisser un commentaire. J’aimerais entendre parler de votre expérience.

Pour en savoir plus sur les masques de luminance visitez mon blog voyage nature et paysage, ou si vous êtes intéressé par le plugin de Tony Kuyper pour Photoshop passer par ici.

David pout Tony Kuyper.

Merci pour votre partage...

Inscrivez-vous à la la newsletter ...

Maximum 1 mail / mois pour rester dans l'aventure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *